Route des Géraniums : les ingénieurs doivent revoir leur copie !

J’ai adressé ce jeudi 12 avril 2018 un courrier au Président de la Commission Nationale du Débat Public au sujet du projet de Route des Géraniums.

Je m’interroge ainsi sur la pertinence de présenter 6 tracés de 300 mètres de larges (pour une route censée faire au maximum 30 mètres de large) sur une même carte : la confusion nuit à un débat public éclairé et le condamne dès le départ !

Je ne comprends pas comment on peut proposer des variantes diamétralement opposées pour ce projet de Route des Géraniums : il s’agit au départ d’une contournante de l’entrée sud (rond-point de la Tour des Azalées) et du grand centre-ville du Tampon par l’est, sans toucher aux maisons et aux parcelles des petits agriculteurs, afin de fluidifier la circulation sur ces points noirs du réseau routier régional dans la partie basse du Tampon où circulent quotidiennement plus de 50 000 véhicules.

Que vient faire dans ce projet le vieux serpent de mer de la « Croix du Sud » reliant notamment la partie basse de Saint-Pierre à la route départementale des Flamboyants du côté de Dassy, traversant les zones habitées autour de la Ravine des Cabris ?

Il est hors de question d’exproprier les familles réunionnaises, notamment du Tampon et de Saint-Pierre !

La volonté régionale a toujours été de protéger les propriétaires et l’habitat réunionnais sur le modèle de la « case à terre », mais également de promouvoir les transports en commun, les modes de déplacements doux, et le développement durable.

Je serai également vigilante quant à la dimension écologique de tout projet.

Pourquoi le Maire du Tampon a-t-il refusé la mise à disposition de salles communales au Tampon, ainsi que l’autorisation de tenir des réunions mobiles sur des lieux publics (marché forain du Tampon, centre-ville, …) afin que la population soit mieux informée dès le départ et puisse réagir immédiatement ?

Ce silence assourdissant en dit long sur les réelles motivations de l’équipe municipale du Tampon : j’appelle solennellement le Maire à prendre la parole et à se positionner clairement en faveur de la protection des intérêts des familles tamponnaises !

L’humain doit être nécessairement au cœur de ce projet : je prends mes responsabilités d’élue et j’appelle donc les bureaux d’études à revoir leur copie !

Au cas contraire, il faut abandonner ce projet technique en l’état.

Nathalie BASSIRE

Téléchargez le communiqué de Presse en cliquant sur ce lien


Route des Géraniums : les ingénieurs doivent revoir leur copie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *